Sport17.fr > Actualités athlétisme > Un relégation raisonnée
 
 

Bilan

Un relégation raisonnée

0 commentaire
 

Mercredi 13 Octobre 2010

Un relégation raisonnée
 
Un relégation raisonnée

De la D2 à la D3 et de la D1 à la D2, c'est respectivement le chemin emprunté par les équipes élites masculines et féminines de La Rochelle Triathlon. Mais ces dernières quittent l'élite avec dignité puisqu'après une saison difficile les dirigeants souhaitent revenir dans un championnat plus abordable.

Compliqué. L'adjectif représente à merveille la saison vécue par les triathlètes rochelais des deux équipes élites. Suite aux dernières étapes à Vendôme et La Baule, les deux teams évolueront à un échelon inférieur la saison prochaine. Au programme : la troisième division pour les garçons et la deuxième pour les filles. C'est pour les jeunes femmes que la saison a été le plus difficile. Aux côtés des meilleures triathlètes mondiales, Clémence Moy, Justine Landais, Emily Bonpaix, et Sylvie Aboulin ont essayé de ne pas jouer le rôle de figurantes dans ces compétitions plus médiatisées qu'habituellement. « Au début, la pression était au rendez-vous, surtout en voyant les athlètes à nos côtés sur la ligne de départ, raconte Clémence Moy. Au fur et à mesure ça allait mieux, mais en natation, c'était très rapide, et nous ne pouvions accrocher le bon wagon. Pas facile alors de quitter le bas de tableau.» Seules les meilleures françaises ont leur place dans ce championnat, les Rochelaises, elles, n'ont pas pris beaucoup de plaisir. Mais toutes ont beaucoup progressé dans ce championnat et se sont battues jusqu'au bout.

De la treizième à la douzième position
« A l'issue de la dernière manche, ces dernières étaient treizièmes, mais une athlète de Sainte-Geneviève -juste devant les Rochelaises, NDLR- avait coupé le parcours pédestre, explique Thibaud Masson, l'entraîneur des Maritimes. Du coup, nous avons fait appel et le classement a été rectifié. » Les filles sont donc douzièmes, et premières non reléguées. Pourtant, elles ne concourront plus en première division nationale, aux côtés des meilleures de la planète. Le coach ajoute : « cette décision est logique vis-à-vis de notre politique. Nous n'étions pas vraiment à notre place, et espérons faire une bonne saison 2011 en deuxième division. L'effectif évoluera quelque peu : Sylvie Aboulin prend sa retraite sportive, Emily Bonpaix, Clémence Moy et Justine Landais seront accompagnées de deux recrues françaises, je pense. En attendant les jeunes du club de formation. »

« Un manque d'investissement des garçons »
Du côté des garçons, la surprise a été beaucoup plus grande. Ils terminent 15e sur 18 et premiers relégués. « Après une bonne première manche, ils en ont raté trois à cause de chutes, d'incidents de course et un manque d'investissement », indique Thibaud Masson. Le groupe, largement au niveau de la D2, ne changera pas, laissant toujours leur place aux jeunes comme Valentin Rouvier, en constante progression depuis son intégration à l'équipe première il y a deux ans. A ses côtés, Frédéric Pierrat, Antoine Saint-Loubert, Jérémy Savio, Nicolas Billet, Nicolas Pizzol, et Maxime Hillairet compteront bien remonter en D2. Et retrouver leurs homologues féminines au plus vite. En attendant, tous participent à la coupe de France des clubs ce week-end. Une belle occasion de montrer leurs couleurs. Et de clore la saison sur une bonne note.
 

Par Bruno Poussart

athlétisme - La Rochelle - Un relégation raisonnée

Antoine ROBERT
 
Ajouter un commentaire